3 choses à savoir sur le concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France »

3 choses à savoir sur le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France »
20 février 2020
Concours Meilleur ouvrier de France
Le titre de Meilleur Ouvrier de France (MOF) est devenu, au fil des années, l’un des objectifs à atteindre pour tous les professionnels du goût. Thomas Subrin, Meilleur ouvrier de France Boulanger, revient sur son parcours personnel et donne quelques conseils pour atteindre ce but.

Un titre réservé à l’élite

Arborer le col bleu, blanc, rouge : la consécration pour tous les artisans du goût qu’ils soient passés par une formation en boulangerie, pâtisserie ou chocolaterie. Chaque année, le concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » sélectionne une poignée de prétendants à l’excellence. 

Mais le titre de gloire est réservé à une élite, et pour espérer l’obtenir, il faut passer les étapes d’une rude sélection et d’un concours extrêmement exigeant. « Avant de se décider à passer le concours, il faut être sûr d’avoir des valeurs comme l’humilité et le partage. Car en rentrant dans ce processus, on s’engage à transmettre et à apprendre aux futurs boulangers. Il faut avoir une personnalité qui puisse transmettre, faire évoluer le métier avec les autres boulangers », explique Thomas Subrin.

Il faut avoir une personnalité qui puisse transmettre, faire évoluer le métier avec les autres boulangers

Thomas Subrin, MOF Boulanger

Beaucoup de candidats, peu de sélectionnés

Thomas Subrin, boulanger à la Société des Bains de Mer de Monaco a obtenu le titre en 2019. Il revient sur la difficulté de ce concours hors du commun. « Le concours de MOF, qui est en fait un diplôme de l’éducation nationale, se déroule par étapes. Il faut d’abord s’inscrire, on est ensuite convoqué à des épreuves de qualification avec une centaine d’autres candidats. Dans mon cas, une cinquantaine a passé les phases de qualification, qui ont eu lieu dans quatre centres différents ».

« Beaucoup de courage, et un mental solide »

La finale se déroule quelques semaines plus tard. Le sujet n’est pas connu à l’avance, et les candidats doivent donc se préparer à de multiples éventualités. Pour devenir Un des Meilleurs Ouvriers de France, il faut obtenir plus de 16/20 à l’épreuve finale.

Il faut beaucoup de courage, et un mental solide car on s’investit énormément

Sur les douze candidats de la session 2019, seuls deux, dont Thomas Subrin ont réussi. « Pour passer ce concours, il faut beaucoup de courage, et un mental solide car on s’investit énormément, commente aujourd’hui Thomas Subrin. On sacrifie beaucoup de choses : du temps, de l’argent, du matériel… Si on n’a pas le résultat escompté, on peut tomber de très haut mentalement, et il faut se préparer à toutes les éventualités ».

Jean-Thomas Schneider | Institut Culinaire de France
24 juin 2020

Conférence virtuelle : les concours en pâtisserie, une préparation athlétique

Mercredi 24 juin à 15h - L’équipe d’Institut Culinaire de France est très heureuse d'accueillir le 24 juin à 15h le Chef Jean-Thomas Schneider, Meilleur Ouvrier de France glacier 2019, double champion du monde de pâtisserie et glacier, pour une conférence sur le thème « Les...

Franck Ramage | Institut Culinaire de France
10 juin 2020

Conférence virtuelle : la pâtisserie et le vin, l'accord méconnu

Mercredi 10 juin à 15h - L’équipe d’Institut Culinaire de France est très heureuse d'accueillir le 10 juin à 15h le Sommelier Franck Ramage pour une conférence virtuelle sur le thème "La pâtisserie et le vin, l'accord méconnu".

Conférence virtuelle Institut Culinaire de France
29 mai 2020

Conférence virtuelle spéciale formations de niveau bachelor

L’équipe d’Institut Culinaire de France est très heureuse de vous accueillir en ligne le vendredi 29 mai à 15h pour vous informer sur les formations de niveau Bac+3 - bachelor proposées à l’institut dans le domaine de la pâtisserie, la boulangerie et la chocolaterie.