Formations pâtisserie, chocolaterie ou boulangerie : Comment bien préparer son entretien ?

Formations arts sucrés : Comment bien préparer son entretien ?
11 mars 2020
ChocolaterieOrientation
formation management arts sucres
Pour intégrer une formation en pâtisserie, chocolaterie ou boulangerie, les candidats devront passer un entretien pour faire part de leur motivation et détailler les raisons qui les poussent à se professionnaliser dans cette voie. Quentin Maggi, responsable des admissions à Institut Culinaire de France nous donne les clés d’un entretien réussi, pour devenir boulanger, pâtissier ou chocolatier.

Se renseigner sur le monde des arts sucrés

La première chose à faire lorsque l’on souhaite intégrer une formation dans le domaine des arts sucrés est de se renseigner sur l’établissement, ainsi que sur l’univers dans lequel on espère entrer. 

« Il faut pouvoir montrer, lors de l’entretien, que l’on sait ce que représente la réalité du métier de boulanger, pâtissier ou chocolatier, au-delà des émissions culinaires et des réseaux sociaux », met en garde Quentin Maggi. « Pour intégrer un CAP boulanger, par exemple, le candidat doit être renseigné sur les difficultés du métier notamment les contraintes horaires, par exemple, mais aussi savoir ce qui lui plaît ». L’erreur à éviter : arriver sans être préparé. 

Construire un projet professionnel

Un candidat qui se présente à l’entretien avec un projet en tête est, aux yeux du jury, un candidat motivé. La construction d’un projet professionnel est l’une des clés d’un entretien réussi. « Il ne s’agit pas forcément d’avoir le business plan de sa future entreprise, tempère Quentin Maggi. Cela peut-être un projet plus simple, comme devenir chef, ou Meilleur Ouvrier de France (MOF), ou intégrer la partie recherche et développement d’un grand groupe… ». Le tout, est de faire part, lors de l’entretien d’admission, de sa motivation à devenir boulanger, pâtissier ou chocolatier, avec un projet professionnel viable

Être passionné 

« Il n’y a pas de stéréotype du candidat idéal », rassure Quentin Maggi. Tous les types de profils sont valorisés, et les étudiants viennent de toutes les filières et de tous les domaines professionnels. L’important, pour les formateurs, est de rencontrer un candidat passionné et motivé pour suivre sa formation dans le domaine des arts sucrés, qui fasse preuve d’une réelle motivation, qu’importe son bulletin de note ou son origine professionnelle.

Il n’y a pas de stéréotype du candidat idéal

Quentin Maggi

Mettre en avant ses qualités

Pour Quentin Maggi, quatre qualités sont essentielles pour un candidat : la rigueur, l’organisation, la créativité et l’ambition. « C’est très important de montrer qu’on est prêt à travailler dur, de manière organisée, tout en étant créatif et en ayant une ambition sur le plan professionnel, estime-t-il. En revanche, il ne faut pas avoir peur si l’on n’a pas toutes les qualités requises au moment de l’entretien, car beaucoup seront inculquées pendant la formation ».

glaces
19 juillet 2021

Stages intensifs : les inscriptions sont ouvertes !

En 2021, Institut Culinaire de France propose quatre stages intensifs professionnels, animés par trois Meilleurs Ouvriers de France dans les domaines de la chocolaterie, de la boulangerie, de la pâtisserie et de la glacerie. N’attendez plus, inscrivez-vous ! 

Chocolaterie
Glacerie
Conférence virtuelle Institut Culinaire de France
07 juillet 2021

Réunion virtuelle sur les formations en arts sucrés

L’équipe d’Institut Culinaire de France est très heureuse de vous accueillir en ligne le mercredi 7 juillet à 14h pour une dernière session d'information sur les métiers et formations proposées à la rentrée de septembre 2021 dans le domaine de la pâtisserie, la boulangerie, la...

Chocolaterie
Glacerie
Portes ouvertes
Mathilde Mota
07 avril 2021

Du diplôme d’ingénieur au CAP pâtisserie, la reconversion réussie de Mathilde Mota

Après une formation scientifique, Mathilde décide de changer de vie. Elle laisse derrière elle le métier d’ingénieure pour se consacrer aux arts sucrés. Son rêve : ouvrir un salon de thé qui propose des pâtisseries adaptées aux gens qui, comme elle, sont intolérants au lactose ou au...