Formations pâtisserie, chocolaterie ou boulangerie : Comment bien préparer son entretien ?

Formations arts sucrés : Comment bien préparer son entretien ?
11 mars 2020
ChocolaterieOrientation
formation management arts sucres
Pour intégrer une formation en pâtisserie, chocolaterie ou boulangerie, les candidats devront passer un entretien pour faire part de leur motivation et détailler les raisons qui les poussent à se professionnaliser dans cette voie. Quentin Maggi, responsable des admissions à Institut Culinaire de France nous donne les clés d’un entretien réussi, pour devenir boulanger, pâtissier ou chocolatier.

Se renseigner sur le monde des arts sucrés

La première chose à faire lorsque l’on souhaite intégrer une formation dans le domaine des arts sucrés est de se renseigner sur l’établissement, ainsi que sur l’univers dans lequel on espère entrer. 

« Il faut pouvoir montrer, lors de l’entretien, que l’on sait ce que représente la réalité du métier de boulanger, pâtissier ou chocolatier, au-delà des émissions culinaires et des réseaux sociaux », met en garde Quentin Maggi. « Pour intégrer un CAP boulanger, par exemple, le candidat doit être renseigné sur les difficultés du métier notamment les contraintes horaires, par exemple, mais aussi savoir ce qui lui plaît ». L’erreur à éviter : arriver sans être préparé. 

Construire un projet professionnel

Un candidat qui se présente à l’entretien avec un projet en tête est, aux yeux du jury, un candidat motivé. La construction d’un projet professionnel est l’une des clés d’un entretien réussi. « Il ne s’agit pas forcément d’avoir le business plan de sa future entreprise, tempère Quentin Maggi. Cela peut-être un projet plus simple, comme devenir chef, ou Meilleur Ouvrier de France (MOF), ou intégrer la partie recherche et développement d’un grand groupe… ». Le tout, est de faire part, lors de l’entretien d’admission, de sa motivation à devenir boulanger, pâtissier ou chocolatier, avec un projet professionnel viable

Être passionné 

« Il n’y a pas de stéréotype du candidat idéal », rassure Quentin Maggi. Tous les types de profils sont valorisés, et les étudiants viennent de toutes les filières et de tous les domaines professionnels. L’important, pour les formateurs, est de rencontrer un candidat passionné et motivé pour suivre sa formation dans le domaine des arts sucrés, qui fasse preuve d’une réelle motivation, qu’importe son bulletin de note ou son origine professionnelle.

Il n’y a pas de stéréotype du candidat idéal

Quentin Maggi

Mettre en avant ses qualités

Pour Quentin Maggi, quatre qualités sont essentielles pour un candidat : la rigueur, l’organisation, la créativité et l’ambition. « C’est très important de montrer qu’on est prêt à travailler dur, de manière organisée, tout en étant créatif et en ayant une ambition sur le plan professionnel, estime-t-il. En revanche, il ne faut pas avoir peur si l’on n’a pas toutes les qualités requises au moment de l’entretien, car beaucoup seront inculquées pendant la formation ».

icf réunion d'information
01 avril 2020

Séance d’information virtuelle sur Institut Culinaire de France Bordeaux

L’équipe d’Institut Culinaire de France Bordeaux est très heureuse de vous accueillir à distance pour une réunion virtuelle le mercredi 1er avril. Au programme de cette session : information et orientation autour des métiers et des formations proposées à l’institut...

Portes ouvertes
Orientation
Damien Baccon, boulanger et formateur à Institut Culinaire de France
09 mars 2020

Rencontre avec Damien Baccon, chef boulanger et formateur à Institut Culinaire de France

Boulanger et entrepreneur, Damien Baccon a voyagé dans le monde entier pour diffuser le savoir-faire de la boulangerie française. Il est l'un des enseignants de la formation boulangerie d’Institut Culinaire de France. Rencontre avec un entrepreneur du goût. 

Devenir pâtissier
04 mars 2020

Reconversion professionnelle : comment financer sa reconversion dans les arts sucrés ?

Il existe, en France, un certain nombre de possibilités de financement pour les particuliers en reconversion professionnelle. S’agissant d’un CAP ou d’un Bachelor boulangerie – pâtisserie ou chocolaterie, des organismes peuvent apporter leur soutien financier. 

Orientation